Vous êtes ici

Les services publics se simplifient et innovent

3331
Réinventer le service public idéal… avec l’expérimentation carte blanche dans les territoires
15.12.17
Réinventer le service public idéal… avec l’expérimentation carte blanche dans les territoires

Pour reconstruire le service public dans les territoires, le Premier ministre et les élus locaux ont lancé vendredi 15 décembre 2017, dans le département du Lot, une démarche totalement innovante : une carte blanche donnée aux agents publics pour transformer les services publics à l’échelle d’un bassin de vie. Le principe ? Un cadre juridique adaptable, des moyens humains, techniques et financiers à disposition pour reconstruire de zéro un service public adapté et façonné aux besoins du territoire. La direction interministérielle de la transformation publique pilotera et animera cette nouvelle démarche.

Aujourd’hui, le service public ne répond qu’imparfaitement à certaines attentes des usagers, particuliers ou entreprises. En cause, l’empilement des dispositifs, la multiplicité des guichets et des interlocuteurs, le manque d’articulation entre les acteurs publics.

La solution imaginée par le Premier ministre ? Donner carte blanche à un territoire pour repenser entièrement le service public en partant des besoins de la population locale. C'est ainsi qu'a été lancée, le 15 décembre 2017, une expérimentation inédite, tant sur les moyens mis à disposition que sur la rupture qu’elle propose. Cette démarche, conduite dans le cadre du programme Action publique 2022, est impulsée par le Premier ministre et les élus locaux avec l’appui du ministère de l’Action et des Comptes publics.

Des moyens concrets mis à disposition

Pour réellement repartir de zéro, les territoires pilotes bénéficieront d'un allègement du cadre juridique et règlementaire et des contraintes liées au découpage administratif existant, de moyens humains, financiers, et techniques. La direction interministérielle de la transformation publique (DITP) les accompagnera également dans la libération de leur capacité d’innovation.

Les équipes terrain pourront ainsi s'appuyer sur divers moyens :

  • soutien du Premier ministre sur les ambitions poursuivies, les choix stratégiques et les principes directeurs de l’expérimentation,
  • le fonds de transformation de 700 millions d’euros du Grand Plan d’investissement pourra appuyer les réalisations et / ou investissements nécessaires pour construire les solutions proposées,
  • des dérogations réglementaires seront possibles pour assouplir le cadre d’expérimentation, si nécessaire,
  • une équipe projet sera mobilisée dans chaque territoire pilote, pour apporter une expertise méthodologique et technique, afin de produire des résultats de façon collective et concrète. Elle assurera l’animation et la conduite des travaux de terrain en mobilisant les acteurs autour d’ateliers de création permettant de prototyper rapidement les pistes de solution,
  • si des projets numériques émergent, un appui pour développer en mode agile des services numériques ou utilisées les données.

 

 

 

Un premier test dans le bassin de vie de Cahors

Les acteurs de terrain (managers public de l’Etat et des collectivités, agents, décideurs de structures administratives, représentants d’usagers, associations, etc.) du bassin de vie de Cahors, dans le Lot, auront carte blanche pour repenser, en repartant du terrain, des services qui répondent aux besoins concrets et quotidiens des usagers, et en améliorant sensiblement l’expérience des usagers sur leurs moments de vie (ex : j’ai un enfant, je perds mon autonomie, je crée mon entreprise, je m’installe comme indépendant,  etc.).

 

Un an pour agir

  •  

    EXPLORATION

    [2 semaines]

    Immersion in-situ et ateliers participatifs

    - Identifier les problématiques usagers spécifiques sur le bassin de vie
    - Identifier les réseaux d’acteurs locaux investis dans la résolution de ces problématiques
  •  

    CHOIX DES THÈMES D'EXPÉRIMENTATION

    Séminaire de décision

    - Valider le choix des sujets à traiter
    - Construction d’une première vision du service idéal
  •  

    CO-CONSTRUCTION

    [2 mois]

    - Conception des solutions
    - Immersion dans les territoires
    - Ateliers collaboratifs de type « laboratoire »
    - Maquettage des solutions et des services
    - Prototypage en mode agile
    - Test et validation auprès des publics
  •  

    RÉALISATION

    [9 mois]

    Lancement des tests en conditions réelles avec les acteurs locaux

    - Organisation et déploiement des offres de service
    - Développement des solutions  techniques en mode agile
    - Tests au fil de l’eau avec les usagers

  •  

     

    ÉVALUATION

 

 

> Lire le communiqué de presse

3331