Vous êtes ici

L'administration change avec le numérique

8406
Les 9 principes clés de réussite des grands projets SI de l’État
03.04.17
Les 9 principes clés de réussite des grands projets SI de l’État

Proximité avec les usagers, droit à l'erreur, méthodes agiles... Le SGMAP détaille les 9 principes qui doivent guider les projets informatiques dans l'administration.

Simplifier, innover, concevoir le service public avec et pour les citoyens, tels sont les principes d’action du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique. Ils peuvent inspirer ceux qui sont aujourd’hui en charge, dans toute l’administration, des grands projets SI de l'Etat.

C’est ce que met en lumière le travail collectif dans lequel se sont engagées les DSI des ministères avec la DINSIC (direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'Etat) et qui a permis d’élaborer une liste de 9 principes clés, simples mais très structurants pour la conduite et la réussite de chaque projet.

Réussir la transformation du système d’information de l’Etat est l'une des conditions majeures pour créer de nouveaux services, accompagner la simplification des relations entre les citoyens et l’Etat, favoriser de nouvelles formes d’engagement et confirmer la stratégie d'Etat plateforme au service de la souveraineté économique et de l’autonomie des citoyens. Or le système d’information de l’Etat se structure autour de projets souvent complexes et aux dimensions hors normes. Leur réussite exige donc, à tous les niveaux de responsabilité, de mobiliser des principes communs, fondés sur l’expérience, pour en maîtriser les risques.

Ces principes placent la résolution des problèmes des utilisateurs et la responsabilisation des acteurs du projet au cœur de la démarche. Ils guideront désormais la conception et l’analyse des projets à venir. Ces principes seront prochainement publiés sur le site des documents de référence du SI de l’Etat references.modernisation.gouv.fr, où ils seront enrichis, au fil de l’eau, d’exemples de bonnes pratiques.
 

1  Jouons en équipe avec un capitaine mandaté

Construisons un collectif solidaire et engagé, tourné vers un même objectif, piloté par un directeur de projet mandaté et reconnu.
 

2  Résolvons un problème plutôt que de construire une solution

Plutôt que de nous précipiter sur une solution, identifions le problème à résoudre et l’indicateur permettant d’en mesurer la résolution.
 

3  Pensons grand et avançons petit

Soyons ambitieux dans nos cibles tout en avançant par étapes.
Ces deux éléments a priori incompatibles peuvent être réconciliés via, notamment, l’utilisation des méthodes agiles. Celles-ci découpent, séquencent les réalisations en briques plus rapides à déployer et plus proches des attentes réelles des utilisateurs.
 

4  Soyons transparents et réalistes sur les objectifs et gardons le cap

Gardons toujours à l’esprit et partageons la raison d’être du projet : ses objectifs, ses enjeux et sa dimension.
 

5  Confrontons-nous tôt à la réalité

Attachons-nous à mettre en service dès que possible une solution qui fonctionne, même partielle. Confronter rapidement la solution apportée à la réalité du terrain, c’est bénéficier au plus tôt des réactions et attentes des utilisateurs, équipes métiers et techniques.
 

6  Simplifions, toujours

Recherchons avec ténacité la simplification pour les utilisateurs : un processus complexe génèrera toujours une solution complexe. Attachons-nous à les simplifier !
 

7  Expérimentons, innovons

Osons tester de nouvelles approches, de nouveaux outils, des innovations numériques. L’échec est autorisé !

 

8  Construisons avec notre écosystème

Réutilisons autant que possible les solutions éprouvées et favorisons l’émergence d’un écosystème du service public numérique, ouvert à tous, acteurs publics, associatifs ou privés, pour co-construire de nouveaux produits.
 

9  Exploitons tout le potentiel des données

Faisons le pari de construire et d’enrichir nos services autour de la donnée.

 

 

© Fotolia ; Icon Monk/Flaticon

8406