Vous êtes ici

L'action publique se transforme

2542
Lancement de l’OGP toolbox, une plateforme de solutions numériques pour la démocratie
22.12.16
Lancement de l’OGP toolbox, une plateforme de solutions numériques pour la démocratie

Accélérer le mouvement du gouvernement ouvert grâce à des outils numériques, voilà un des engagements pris par la France et le World Resources Institute, les co-présidents du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO). Première étape : le lancement d’une plateforme collaborative qui recense les outils numériques utilisés dans le monde entier pour renforcer la démocratie et promouvoir la transparence, la participation et la collaboration dans l'action publique. Découvrez plus en détails la plateforme « OGP toolbox », sa genèse et les résultats du hackathon organisé lors du Sommet.

Les 7, 8, et 9 décembre 2016, la France a accueilli à Paris le Sommet du Partenariat pour un gouvernement ouvert, qu’elle co-préside avec le World Resources Institute depuis septembre 2016. Le PGO rassemble désormais 75 états membres et des centaines d’organisations de la société civile qui s’engagent à faire avancer les questions de la transparence de la vie publique, de la participation citoyenne et de l’innovation démocratique.

Plusieurs événements ont jalonné la construction de l' OGP toolbox tout au long de l’année 2016 en France et à l’international, allant de la définition des structures de la plateforme aux propositions de logiciels ou de services concrets, ou encore aux collaborations internationales autour d’outils numériques. Ces sprints de contribution ont été organisés depuis le lancement de la démarche de coconstruction du Sommet en avril, pour permettre aux agents de l’administration, aux représentants de la société civile, aux entreprises, aux start-ups et aux membres de la communauté civic tech de concevoir ensemble ce commun numérique.

 

La plateforme OGP toolbox c’est quoi ? 

L’OGP toolbox est une plateforme collaborative. Elle référence les outils numériques (logiciels et services) qui permettent de consulter, mobiliser, exercer un contrôle citoyen, participer au débat public, coconstruire des budgets, etc. En développant ce catalogue mondial, la mission Etalab du SGMAP et l’ensemble de la communauté réunie proposent  d’outiller administrations et organisations de la société civile pour mettre en œuvre des démarches numériques d’Open government.

Après une série d’événements contributifs, organisés entre avril et décembre 2016 en France et à l’international, la plateforme OGP toolbox a été présentée le 7 décembre 2016 à l’Elysée. Elle contient plus de 1 230 outils, près de 180 cas d’usage et référence plus de 500 organisations. Ces outils permettent de développer la démocratie au-delà de l’isoloir, qu’il s’agisse de budgets participatifs (comme ceux menés par les villes de Paris et de Madrid), de la contribution à des élections plus ouvertes et transparentes (avec des plateformes comme voxe.org, laprimaire.org, #MaVoix) ou encore, de développer les consultations publiques en ligne (comme celle autour du projet de Loi pour une République numérique, ou plus récemment celle sur la stratégie numérique de l’Agence française de développement.
 

Le hackathon OGP toolbox : 70 projets développés durant le sommet

Le hackathon OGP toolbox, a été initié au Palais de l’Elysée le 7 décembre et a été ouvert en continu au palais d’Iéna les 8 et 9 décembre. Pendant le Sommet, les communautés du gouvernement ouvert (administrations, porteurs de projets associatifs, collectifs de développeurs) ont participé à son enrichissement : en référençant de nouveaux outils, en partageant des cas d’usages, en développant de nouvelles fonctionnalités, en déclinant des plateformes existantes pour d’autres pays. Plus de 500 participants se sont réunis et 70 projets ont été développés. Ce hackathon, temps fort du Sommet a permis de dessiner un trait d’union entre des écosystèmes parfois éloignés.

Hackathon : Evènement d’une ou deux journées pendant lequel des développeurs se réunissent pour travailler ensemble sur des ressources ouvertes et en proposer des réutilisations oncrètes

Ce sont les collaborations techniques à long terme entre administrations et organisations de la société civile de différents pays qui ont apporté les contributions les plus significatives à l’OGP toolbox et qui ont, à ce titre, été encouragées par les organisateurs lors de ces trois jours de travail.
 

Zoom sur quatre projets développés lors du sommet

Un modèle ouvert : OpenFisca
Créé par près de 40 contributeurs, OpenFisca est un moteur de simulation ouvert qui permet de calculer un grand nombre de prestations sociales, d'impôts payés par les ménages  et de simuler l'impact des réformes sur leur budget. A visée pédagogique, il a pour objectif de permettre aux citoyens une meilleure compréhension du système socio-fiscal français. Cet outil a permis la création du site « mes-aides.gouv.fr » qui offre la possibilité,  en quelques clics, de connaitre l’ensemble des prestations sociales dont peut bénéficier une personne. OpenFisca s’exporte aujourd’hui à l’international et notamment à Dakar où un hackathon a été organisé pour le transposer au système socio-fiscal sénégalais. Lors du sommet, Oumar Diop DIAGNE, inspecteur principal des impôts et économiste, a présenté les solutions envisagées au Sénégal. Aujourd’hui, le travail de recensement des différents impôts est très complexe à Dakar. La base de données et la formule de calcul étant saisies manuellement, la marge d’erreur est importante. Avec OpenFisca, après la saisie unique des données, l’algorithme permettrait un calcul plus sûr et une évaluation de la recette fiscale pour l’Etat mais aussi une estimation des impôts payés pour chaque citoyen sénégalais. Des collaborations ont également été engagées avec la Tunisie.

>> Cas d’usage au Sénégal

>> Cas d’usage en Tunisie
 

Consul,  un outil de consultation

Consul est une plateforme de consultation directe des citoyens. Développée à Madrid et utilisée pour le budget participatif de la capitale espagnole, elle est un espace de dialogue concret entre l’Etat et les citoyens. Cette plateforme permet aux citoyens de donner leur avis sur un projet qui concerne leur ville par un simple « oui » ou « non ». De même, Lutece est la plateforme de consultation pour le budget participatif de la ville de Paris. Un projet de mise en place d’une plateforme commune entre Paris et Madrid  devrait voir le jour, à partir des logiciels développés par les deux capitales. Ainsi, pour la première fois, le débat sera commun entre deux capitales européennes et une décision collective en provenance des parisiens et des madrilènes pourra être directement soumise.

>> Plus d’informations sur consul

>> Plus d'informations sur Lutece
 

Un outil de visualisation : Cargografias
Cargografias est un outil de visualisation des mandats et positions portés par les politiques développé en Argentine et utilisé dans plusieurs pays d’Amérique latine comme l’Uruguay et le Paraguay. Lors du hackathon, des améliorations techniques ont été apportées à l’outil en collaboration avec d’autres initiatives internationales telles que Poplt NG (une version modifiée de Poplt/ Popolo data Standard élaboré par Sinar Project - Canada), « EveryPolitician » (UK) et de Wikidata (France). Ainsi, une instance pour la France a pu être mise en place : le résultat est un nouvel outil pour visualiser les mandats et positions portés par les politiques en France.

>> Voir tous les cas d'usage
 

Open Contracting
L’open contracting toolbox est la boîte à outils réalisée par les pays qui travaillent autour de l’initiative du Contracting 5. Ces pays ont amélioré le standard international d’ouverture des données de la commande publique (ex : traduction en plusieurs langues) et référencé plusieurs outils utilisés dans d’autres pays qui pourraient permettre de faciliter la mise en transparence de données sur l’achat public pour de nouveaux entrants.

>> Lire la déclaration d'engagement (en anglais)

Découvrez l’ensemble des projets du hackathon du Sommet du Partenariat pour un gouvernement ouvert

 

2542