Vous êtes ici

L'action publique se transforme

4053
Économie de la donnée : la France et le Royaume-Uni unissent leur expertise
16.12.15
Économie de la donnée : la France et le Royaume-Uni unissent leur expertise

La France et le Royaume-Uni ont mis en place une « taskforce » commune afin de relever les défis posés par l’économie de la donnée, et comprendre comment exploiter au mieux le potentiel de croissance des données. Le groupe de travail, associant public et privé, s’est réuni le 15 décembre 2015, à Paris, pour valider les contenus de son rapport attendu pour mi-2016.

Les données – privées et publiques – constituent un levier considérable de création de valeur et d’innovation, leur exploitation permettant aux administrations comme aux entreprises de créer de nouveaux services, de nouvelles solutions, de nouvelles applications. Mais l’expansion rapide de cette économie de la donnée génère aujourd’hui autant d’opportunités que de défis. Comment développer et exploiter au mieux le potentiel des données ? Comment créer un environnement propice ? Et cela, tout en préservant la confiance de tous dans l’usage qui est fait de leurs données ?

Pionniers à l’échelle mondiale en matière de données ouvertes et de numérisation de l’économie et des services publics, la France et le Royaume-Uni unissent leur expertise pour répondre à ces défis.
 

Public, privé et monde académique associés à la réflexion

Les deux gouvernements ont annoncé en juillet dernier la création d’un groupe de travail commun, présidé côté français par Henri Verdier (photo, à gauche), administrateur général des données et directeur interministériel du numérique et du système d’information et de communication (DINSIC), au sein du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), et côté anglais par Sir Nigel Shadbolt (photo, au centre), président et co-fondateur de l’Open Data Institute.

Des personnalités qualifiées issues des secteurs public et privé ainsi que du monde académique, représentatives des enjeux en matière d’économie de la donnée, ont été associées à la réflexion de part et d’autre de la collaboration.
 

Des recommandations concrètes

Les travaux ont débuté en novembre, à Londres, en marge du Sommet ODI, où les bases de l’organisation de la collaboration ont été posées. Ils se sont poursuivis le 15 décembre à Paris, à Cap Digital, pour échanger sur les contenus du rapport final en cours d’élaboration.

Ce rapport formulera des recommandations concrètes pour accélérer le développement de l’économie de la donnée dans les deux pays. Il identifiera des opportunités de collaboration entre acteurs publics ou privés, favorisant l’exploitation des données par les entreprises, notamment par les startups et les PME, ainsi que la modernisation de l’Etat à travers le développement de services publics basés sur la donnée. La taskforce proposera aussi des travaux à conduire aux niveaux européen ou mondial.

Le rapport sera remis à l'été 2016 aux gouvernements français et britannique.

 

Les membres de la taskforce 

Co-présidents :

  • Henri Verdier, SGMAP (France)
  • Sir Nigel Shadbolt, Open Data Institute (Royaume-Uni)
     

Membres :

  • Patrick Coquet, Cap Digital (France)
  • Alban Schmutz, OVH (France)
  • Rand Hindi, Snips (France)
  • Brigitte Plateau, Allistene (France)
  • Clive Humby, Starcount (Royaume-Uni)
  • Doug Munro, Adzuna (Royaume-Uni)
  • Andrew Lawson, Salesforce.com (Royaume-Uni)
  • Emer Coleman, EY (Royaume-Uni)
     

Assesseurs :

  • Fabien Terraillot, direction générale des entreprises (France)
  • Cédric Mora, direction générale des entreprises (France)
  • Paula Forteza, Etalab (France)
  • Vicki Brown, Digital Economy Unit (Royaume-Uni)
  • Paul Driver, Digital Economy Unit (Royaume-Uni)

 

4053