Vous êtes ici

L'action publique se transforme

4712
Investissement d’avenir: administrations, proposez des services publics innovants pour les start-up avant le 15 septembre 2017
29.06.17
Investissement d’avenir : administrations, proposez des services publics innovants pour les start-up avant le 15 septembre 2017

Vous êtes une administration d’État et vous avez un projet innovant de modernisation de services publics à destination des start-up ? Candidatez, dans le cadre du fonds « Transition numérique de l’Etat et modernisation de l’action publique » du programme d’investissements d’avenir (PIA), à l’appel à projets « Développement de services publics innovants à l’intention des start-up de la French Tech ».

Développer des services publics innovants pour des start-up

L'appel à projets « Développement de services publics innovants à l'intention des start-up de la French Tech » vise à soutenir des projets de modernisation des services publics proposant une offre innovante aux start-up.

Qu’est-ce qu’une start-up ?

Une start-up ne correspond pas à un statut juridique : elle est définie comme une jeune entreprise, avec une ambition mondiale à la recherche d’un modèle économique qui lui assurera une croissance forte et rapide, ou une entreprise qui a grandi avec un tel modèle. Elle accélère l'innovation dans tous les secteurs d’activité ; sa valeur repose en tout ou partie sur le numérique comme dans les technologies de la santé (medTech), les technologies vertes (cleanTech), les biotechnologies (bioTech), la finance (finTech) ou encore dans les entreprises industrielles.

Le caractère innovant du service public pourra prendre plusieurs formes (alternatives ou cumulatives) : une innovation dans les relations avec les start-up, dans le mode d’action ou encore dans l’agilité de l’administration concernée. L’innovation ne pourra se limiter à une simple évolution du mode de fonctionnement d’une administration proposant déjà un accompagnement aux start-up. Les administrations sont encouragées à présenter des projets ambitieux, à prendre des risques : intelligence artificielle, blockchain, chatbot, coordination de services publics de plusieurs administrations, système pour faciliter la visibilité sur l’accès à un crédit d’impôt ou aide, etc.

Enfin, les projets devront viser à terme l’intégration des innovations développées (services, processus innovants) au fonctionnement « normal » de l’administration si l’apport du concept a été validé, pour ne pas rester à l’état d’expérimentation. Pour cela, il est possible de penser le projet en lien avec des actions de modernisation existantes (FranceConnect, data.gouv.fr, etc.), bien que cela ne soit pas obligatoire. La priorité est de partir des besoins des start-up.

Lors de la réunion du comité de pilotage du fonds du 17 avril 2017, la décision a été prise d’affecter 1 million d’€ à cet appel à projets.  Les projets lauréats bénéficieront d’un cofinancement des dépenses éligibles, de l’ordre de 200 000 € par projet, et de 50% du coût total des dépenses éligibles (achat matériel, achats de prestations ou sous-traitance directement liés au projet tels que conseil, design, développement, prestation d’hébergement, etc.). Les modalités de financement seront définies dans le cadre d’une convention de financement entre le porteur du projet et la Caisse des dépôts.

 

 

Un accompagnement et un espace dédié à Station F pour les lauréats

Les projets lauréats et leurs administrations bénéficieront de la méthodologie et de l’accompagnement de l’incubateur de startups d’État du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) pour la dimension numérique du processus d’innovation du service public.

Les développements de ces services publics innovants seront, au moins en partie, réalisés et testés dans un environnement innovant dédié : les espaces French Tech de Station F (le coût d’hébergement pourra être soutenu financièrement dans le cadre de cet appel à projets). Station F est le plus grand campus de start-up du monde sur près de 34 000 m² et a l’ambition de devenir un des quelques lieux de référence en Europe pour les start-up. Réalisée par une société immobilière privée (SDECN), Station F a ouvert ses portes le 29 juin 2017 dans l’ancienne halle Freyssinet du 13e arrondissement de Paris.

La mission French Tech et le SGMAP pourront ainsi mettre en relation les porteurs de projet avec des start-up, en bilatéral ou dans des ateliers, voire également avec d’autres administrations. En contact direct avec ces usagers particuliers, les porteurs de projet pourront ainsi  identifier les besoins prioritaires des start-up et tester rapidement les processus d'innovation des services publics avec elles.

Le fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique »

  Lancé le 18 décembre 2013, le fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique » s’inscrit dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir. Doté à hauteur de 86 M€, le fonds a permis de financer plus de 120 projets en 4 vagues successives.

Mené en collaboration par le SGMAP et le Commissariat général à l’investissement, le fonds poursuit trois objectifs :

  • développer les démarches de simplification engagées dans le cadre de la modernisation de l’action publique ;
  • rationnaliser et mutualiser les infrastructures informatiques au service de la transition numérique ;
  • expérimenter des technologies et des services innovants susceptibles d’accélérer la modernisation de l’État.

 

L’action du fonds repose sur la publication d’appels à projets qui s’adressent aux administrations d’État et à ses partenaires (opérateurs, collectivités territoriales, laboratoires de recherches…).

> En savoir plus sur le fonds « Transition numérique de l’État et modernisation de l’action publique »
> En savoir plus sur le Programme d'investissements d’avenir sur gouvernement.fr

 

4712