Vous êtes ici

La Semaine de l'innovation publique

5649
L’Observatoire de l’évaluation des politiques publiques : une base de données des évaluations en accès libre
02.11.15
L’Observatoire de l’évaluation des politiques publiques en accès libre

Le vendredi 16 octobre 2015, c’est dans le cadre de la 2e Semaine de l’innovation publique qu’a été officiellement lancée la mise en ligne en accès libre de l’observatoire de l’évaluation des politiques publiques. Initié en 2012, ce projet est piloté par la société française de l’évaluation (SFE) avec le soutien du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP).

Un projet inédit et ambitieux

Lancé en 2012, l’Observatoire de l’évaluation des politiques publiques a vocation à rassembler les travaux conduits en France en matière d’évaluation. « A ce jour, près de 1700 références d’évaluations sont recensées, constituant ainsi la première base documentaire au niveau national », a expliqué Pierre Savignat (photo), président de la société française de l’évaluation (SFE). Cet outil a rendu possible la publication en 2014 du premier baromètre de l’évaluation, qui permet au travers de l’analyse des données issues de l’observatoire de disposer d’une vision globale de la démarche et de suivre dans le temps l’évolution de cette pratique. « La prochaine publication du baromètre est prévue en 2016 », a ajouté Pierre Savignat.

L’Observatoire est désormais accessible librement et permet à tous de consulter l’ensemble des évaluations recensées en France, mais aussi de proposer de nouvelles références d’évaluation. Cette base de données participative repose sur l’implication des acteurs, commanditaires et évaluateurs, pour l’enrichir, la faire vivre et garantir son succès. Comme l’a souligné Virginie Madelin, directrice interministérielle pour l’accompagnement des transformations publiques (DIAT) au sein du SGMAP : « En s’ouvrant au citoyen, l’observatoire des évaluations offre une extraordinaire possibilité de promotion de la démarche et participe à la diffusion d’une culture évaluative. »

Une démarche participative et transparente

« L’évaluation des politiques publiques constitue un véritable exercice de démocratie et de bonne gouvernance qui doit permettre de renforcer la confiance des citoyens et d’améliorer le sens de l’action publique, a poursuivi Virginie Madelin (photo). La transparence du processus est un facteur déterminant du succès de la démarche. » Le principe de transparence  caractérise en particulier la démarche d’évaluation menée dans le cadre de la modernisation de l’action publique. Au-delà de l’association des parties prenantes au processus, l’ensemble des citoyens a vocation à être informé sur son déroulement.

C’est dans cet objectif que le SGMAP a développé en 2015 un nouvel espace en ligne dédié aux évaluations des politiques publiques et à leur suivi. Cet espace rassemble la totalité des évaluations lancées depuis 2012, et, pour chacune, met à disposition l’ensemble de la documentation associée et en précise l’état d’avancement.

Un projet inscrit dans le cadre du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO)

Cette nécessité d’une action publique plus transparente, a rappelé Virginie Madelin, s’est traduite en France par l’adhésion au Partenariat pour le gouvernement ouvert en avril 2014 et par l’adoption d’un plan d’action national pour une action publique plus transparente et plus collaborative. Co-construit avec la société civile et les administrations, ce plan d’action  comporte 26 engagements parmi lesquels celui d’« ouvrir l’accès aux évaluations de politiques publiques et à leurs conclusions ». Avec la mise en accès libre de l’observatoire, c’est un des axes de cet engagement qui est ainsi mis en œuvre.

D’autres axes composent cette feuille de route et ont vocation à être développés dans le cadre des évaluations coordonnées par le SGMAP. Il s’agit d’une part de systématiser et d’enrichir la participation citoyenne, par exemple à travers des consultations, des ateliers de travail ou des jurys citoyens. Et d’autre part, d‘améliorer la traçabilité de l’impact des évaluations sur l’action publique. « Pour ce faire, il convient de renforcer le suivi des conclusions des évaluations et de communiquer le plus largement possible sur les résultats », a conclu Virginie Madelin.

 

> Consultez l’Observatoire de l’évaluation des politiques publiques

> Découvrez et suivez l’ensemble des évaluations de politiques publiques menées dans le cadre de la modernisation de l’action publique
 

5649